Sortie à la Combe Lavaux

L'association a organisée sa première sortie de l'année à la Combe Lavaux.

Une dizaine de personnes ont répondu présentt à ce rendez-vous. Le soleil était également de la partie et à rendu très agréable le circuit  de 7.4 km .

La Combe est l'une des nombreuses combes du département , mais c'est l'une des plus remarquables par la diversité de sa flore pour certaines espèces endémiques et de sa faune.

D'ailleurs cette combe située aux portes de Gevrey Chambertin(21) et est classée réserve Naturelle depuis 2005 et en fait la première en Côte d'Or.

 Nous avons commencé notre circuit par le côté le moins ensoleillé ; l'Ubac , pour finir sur l'autre versant qui jouit d'un ensoleillement plus prolongé ; l'Adret.

 

 

 Après quelques minutes de montée à travers les buis nous sommes arrivé à un chemin qui surplombe la combe avec certains points de vue remarquables où l'on a pu remarqué le contraste de végétation entre les deux versants . Nous avons pu observé en même temps le vol d'un faucon pélerin dont plusieurs couples nichent dans les paroies rocheuses.

Dans cette première partie sombre et fraîche nous avons observé quelques plantes aimant ces conditions d'obscurité comme l'aconit tue-loup qui est une plante très toxique pour l'homme ou encore avec ses longues tigues et ses inflorescences en étoiles ; l'aspergette et le Lys Martagon principalement . La dentaire pennée quand à elle était fanée. Nous voyons quelques crottes avec des pépins de fruits ou de baies au somment de buttes formées par les taupes , ce qui pourrait indiquer la présence de blaireaux dans ce secteur.

Nous sommes ensuite passé de l'autre versant aux conditions climatiques plus difficiles. Sur ce versant ; ladret , la végétation subit directement l'impact des rayons du soleil et s'adapte à ces conditions difficiles.  La végétation est basse et s'accroche le plus souvent à la roche comme l'anthyllide des montagnes. Nous progressons dans un terrain aride , sec où la roche est à nue. Malgré le soleil présent nous n'avons pas eu la chance de  rencontrer le lézard vert sur une pierre chaude.

Nous progressons sur le chemin longeant la corniche, nous photographions la raiponce orbiculaire, le géranium sanguin, la campanule ou encore le laser de Gaulle et l'oeillet des bois entre autre . Nous constatons que la flore souffre actuemment beaucoup des conditions chaudes et du manque d'eau de ce printemps.

A cette date, bon nombre de fleurs sont  défleuries, comme la globulaire, la véronique en épi ou l'anthyllide des montagnes ainsi que les orchidées que nous avions observé nombreuses quelques semaines auparant. Notre progression nous amène sur la pelouse calcaire . Là également la végétation est sèche, quelques papillons coupent notre marche, comme le gazé ou la petite tortue. Nous observons la mélitée de la scabieuse en train de butiner sa fleur préférée nous laissant le soin d'admirer ses jolis dessins ailaires.

Les criquets sautillent devant nos pas et les ascalaphes virevoltent au dessus de nos têtes . Nous nous arrêtons quelques instants pour profiter de ce paysage qui ressemble à si méprendre aux régions du Sud de la France et à faire quelques images de cette petite faune, de la phallangère ou de l'oseille sauvage.

Nous terminons les 7.4 kms du circuit tranquillement , ayant le sentiment d'avoir passé 5 heures très agréables en toute convialité et en respectant le milieu  dans cet espace diversifié et riche de la Combe.

Vous pouvez dès à présent consulter l'album photos de la Combe et visionner le diaporama ci-dessous incluant certaines photos prises en début de printemps et à d'autre saison. 

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×